Critique vidéo : Des mots dans les mains

Cette semaine, je vous fais découvrir une nouvelle bande dessinée ciblée sur une classe d’âge de l’école primaire : Des mots dans les mains.

La bande dessinée Des mots dans les mains

Comme je l’explique dans la vidéo, c’est une lecture plutôt sympa à entreprendre avec des enfants.

Par contre, les points que j’ai mentionné me gênent un peu, et donnent à voir une image de la surdité qui me paraît moins cohérente ou réaliste qu’elle aurait pu l’être.

Qu’en pensez-vous ? S’agit-il pour vous d’incohérences rédhibitoires ou de simples maladresses ?

Votre avis m’intéresse !

Le point sur les vidéos

Avec cette deuxième vidéo, j’ai essayé de parler plus lentement. J’ai aussi compris certaines petites choses au niveau du montage, j’ai utilisé des photos de l’album plutôt que des vidéos (beauuuuucoup plus facile à gérer !), et bref ! Je fais des progrès petit à petit ! J’ai aussi abandonné le logiciel de montage intégré dans YouTube pour tester iMovie, et finalement terminer sur Movie Maker. Si vous avez des recommandations de logiciels de montage gratuits et facile à utiliser, je suis preneuse !

Je continue à lire beaucoup sur le sujet de la surdité et de l’audition, et plus ça va, plus je découvre de nouveaux livres à lire sur le sujet.

Je ne sais plus trop par où commencer, à force ! Enfin si, d’abord, lire les livres empruntés à la bibliothèque, ensuite on verra.

Pour l’instant, je ne peux pas faire de vidéo chaque semaine, cela prend trop de temps. Je commence avec deux par mois, on verra par la suite si je deviens plus rapide et si j’arrive à accélérer la cadence.

En espérant pouvoir vous présenter bientôt une prochaine vidéo qui sera encore mieux !

Et n’oubliez pas, si vous ne voyez pas les sous-titres immédiatement, il vous suffira de les activer en cliquant sur le petit rectangle comme ci-dessous :

Critique vidéo : la surdité dans la BD Regarde-moi de Tito

 

Tadaaaaa ! Et voilà ma première vidéo !

Elle est pleine de défauts, bien trop longue, j’arrête pas de dire euh, en fait, eh bien et autres tics de langage, je regarde pas assez la caméra, c’est trop détaillé, trop sérieux, mais voilà, c’est ma première vidéo et je suis assez fière d’être allée jusqu’au bout. (Et aussi : OUF !)

Voici ce que j’ai appris lors du processus de préparation, tournage, montage (prise de tête) et sous-titrage :

  • C’est mieux de faire des vidéos après être allée chez le coiffeur qu’avant.
  • Il faut que je me détende un peu. Comme l’a dit ma mère très justement,  ce n’est qu’une BD, pas un faire part de nécrologie ! En bref, je suis tout à fait consciente que cette vidéo est beauuucoup trop sérieuse.
  • Il faut que je limite mes vidéos à 5 minutes, pas plus. Pour l’instant en tout cas. Celle-ci faisait plus de 14 minutes au tournage !!
  • NE JAMAIS PLUS UTILISER LE LOGICIEL DE MONTAGE DE YOUTUBE ! D’abord, parce que ça prend 6h pour télécharger une vidéo de 14 minutes sur YouTube, et ensuite parce que l’outil de montage est très frustrant. Par exemple, à chaque fois qu’on coupe ou qu’on insère quelque chose, la vidéo repart au début !! Et puis, qui dit montage sur YouTube dit il faut être en ligne constamment pour que tout se passe bien. J’ai donc perdu une heure de travail suite à une connexion défaillante (ce qui a provoqué une énorme envie d’envoyer mon ordinateur par la fenêtre, mais je vous rassure, j’ai résisté). Moralité : Plus jamais ça ! J’essaierai iMovie ou Movie Maker la prochaine fois.
  • Par contre, l’outil de sous-titrage de YouTube est vraiment très pratique. On peut faire la transcription d’un coup et ensuite ça ajuste les sous-titres là où il faut. Rapide et pratique ! Je continuerai de l’utiliser.
  • Il faut que je trouve une autre façon de terminer mes vidéos que par un au revoir digne d’un message lais