Merci, et bonne année !

En cet avant-dernier jour de l’année, j’ai envie de me tourner vers vous, mes lecteurs, et de vous dire merci.

Bonne année !

MERCI, parce que je n’ai pas été très présente sur mon blog en cette deuxième partie d’année, et cela fait plus de 6 mois que je ne vous ai pas envoyé de nouvelles par courriel non plus. Et malgré cela, vous avez continué à venir lire mon blog, à partager mes articles, et à m’écrire. Votre présence et vos messages m’encouragent énormément à recommencer, et à continuer à écrire sur ce blog.

Comme je l’expliquais dans mon article de novembre, ce n’est pas évident pour moi de recommencer à écrire des articles. D’abord parce que j’ai changé. Et je continue à changer. Et en particulier dans ma relation à mon audition. Je me sens de moins en moins handicapée, et ma nouvelle relation avec ma perte auditive est encore assez difficile à décrire. D’autant plus qu’elle continue à se transformer !

Et puis, cette année a été intense pour moi. Elle l’a été pour beaucoup d’entre nous, et nous l’avons vécu plus ou moins bien. Entre les événements extérieurs qui ont engendré beaucoup de peur et de révolte, et les événements intérieurs qui en ont souvent rajouté une couche, quelle année ça a été !!

Mais voilà, l’année est en train de rendre l’âme (avec son lot de célébrités), et dans ces derniers jours de 2016, il est temps de se tourner vers l’avenir, vers 2017 qui émerge déjà. Quelles sont nos intentions pour 2017 ? Comment allons-nous vivre cette nouvelle année ?

Depuis quelques années déjà, j’ai arrêté de prendre des bonnes résolutions en début d’année. Il faut dire que les bonnes résolutions, je ne sais pas si ça marche pour vous, mais pour moi, ça me motive 10 jours et après ça me déprime tout le reste de l’année. J’ai toujours eu tendance à avoir trop de résolutions, et à vouloir trop changer d’un coup.

Après, j’imagine que je ne suis pas la seule à avoir décidé un 1er janvier de me mettre au sport, perdre 10 kg, écrire tous les jours, arrêter de me ronger les ongles et faire du yoga et de la méditation tous les jours (et faire du vide dans les armoires, repeindre toute la maison, réparer des relations, arrêter de fumer, de boire du café, de grignoter, etc.). Et c’est juste impossible. Je m’inscris à un club de sport et j’y vais pendant quelques semaines, ou quelques mois, mais je ne tiens jamais toute l’année. Ou bien je me mets à courir 3 fois par semaine pendant 2 mois, et je me fais mal donc j’arrête.

Il y a quelques années, j’ai découvert que d’autres méthodes marchaient mieux pour moi. Par exemple, la notion d’intention. Mettre une intention pour la nouvelle année, c’est plus doux. C’est une façon de penser à ce que je souhaite plutôt qu’à ce que je ne veux pas. En général, dans les derniers jours de l’année, un mot me vient, qui m’accompagne pendant toute l’année qui suit. Cette année, par exemple, c’était CONFIANCE. C’est un mot qui m’a accompagnée en gravissant le flanc de la montagne tout comme au creux des vagues. J’arrive à la fin de l’année, et je me dis que oui, j’ai appris, un peu au moins, à faire confiance.

Pour cette nouvelle année, j’aimerais apprendre à suivre encore davantage mon intuition. J’aimerais moins prévoir, et plus vivre les choses pleinement, telles qu’elles sont et comme elles viennent. Et pour mon audition, ça veut dire aussi me « mettre en danger », c’est à dire ne pas reculer devant des situations difficiles que j’aurais tout fait pour éviter jusque là.

Mais pas n’importe comment ! Cela ne veut pas dire que je vais passer ma vie dans des endroits bruyants où je ne comprends rien à ce que personne dit ! Mon intention, c’est aussi de m’écouter, et de respecter les moments où j’ai besoin de m’isoler pour reposer mes oreilles et mon cerveau qui fournissent tous les efforts de compréhension. Respecter mes besoins de calme et de répit, mais ne pas éviter des situations par peur, et m’appuyer sur tout ce que j’ai en plus de mon audition. Ne pas forcément essayer d’entendre quand de toute évidence, ça bloque, mais observer davantage, sentir davantage, et rester présente à ce qui se passe.

Bon, eh bien je vous dirai comment je m’en sors !! 🙂

Je vous souhaite à tous d’excellentes fêtes de fin d’année, en espérant que vous serez entourés d’amour et de joie, et que si ce n’est pas le cas, vous pourrez trouver l’apaisement dont vous avez besoin.

Et je vous souhaite une bonne année 2017, avec tout le soutien dont vous aurez besoin pour aller de l’avant !

Si vous avez reçu ma newsletter, vous avez déjà lu cet article. Merci encore de me soutenir et de continuer de me lire !

En route pour Tadeo !

Dans le train en route pour Tadeo

Juste un petit mot pour vous tenir au courant : je suis en route pour Paris où j’ai été invitée par l’entreprise Tadeo à visiter leurs locaux et rencontrer d’autres blogueurs qui, comme moi, écrivent sur le thème de la surdité.

Tadeo, c’est une entreprise qui a créé le service Acceo. Ce service permet aux sourds ou malentendants dans les entreprises d’avoir un outil pour suivre les réunions d’équipes ou les appels téléphoniques, par exemple.

D’après ce que j’ai pu voir sur le site de l’entreprise, la personne sourde ou malentendante a juste une application à installer sur son ordinateur. Cela lui donne ensuite accès à des transcripteurs ou interprètes en LSF. Ce qui lui permet d’avoir l’intégralité des conversations transcrites par écrit ou traduites en LSF.

J’en saurai davantage tout à l’heure, après avoir visité les locaux de l’entreprise, et je partagerai avec vous mes découvertes dans un nouvel article à mon retour.

Mais voilà, c’est la première fois que je suis invitée quelque part en tant que blogueuse et je souhaitais le partager avec vous !

À bientôt pour plus de nouvelles !

Je suis Charlie

#Je suis Charlie

 

C’est avec une immense tristesse que j’ai appris hier, comme la majorité des Français, la mort de 12 personnes lors de l’attentat de Charlie Hebdo. Choquée et incrédule, j’ai compris que quatre grands dessinateurs, Cabu, Wolinski, Tignous et Charb, avaient perdu la vie. Alors moi aussi, je me suis réveillée avec une gueule de bois carabinée ce matin.

J’avais prévu un autre article pour mon blog cette semaine, mais impossible de le poster après ça. Les tirs résonnent encore et me donnent la migraine et la nausée. Difficile de penser à autre chose aujourd’hui. Mais après la minute de silence, les hommages continuent de pleuvoir. De nombreux textes et dessins m’ont mis les larmes aux yeux. Je suis émue de voir tant de gens se mobiliser pour apporter un message d’espoir. L’envie de continuer, ensemble, solidaires, libres de s’exprimer, est plus forte. Je suis émue de voir que Charlie Hebdo continue, plus fort que jamais. Je suis émue que mes amis dessinateurs continuent aussi à dessiner, dénoncer, et montrer que l’humour, comme l’amour, est plus fort que la haine.

Et il n’en tient qu’à nous de réagir avec la grâce du maire d’Oslo suite au massacre perpétré en 2011 :

Fabian Stang plus de générosité

Je suis Charlie. Nous sommes tous Charlie.