Comment ça ? Moi ? Je parle trop ?

 

wpid-blabla.jpg

 

Il y a quelque temps, une connaissance me disait :

De toute façon, les malentendants parlent tout le temps ! Ils veulent toujours être au centre de l’attention et ils n’écoutent jamais.

Et ensuite, le coup de grâce :

C’est le cas de tous ceux que je connais !

Ouille…

Difficile pour moi de ne pas le prendre personnellement. Parce que je suis dans le même panier que tous ceux dont cette personne parle…

Vraiment ? Je parle tant que ça ? Je ne suis pas capable d’écouter ?

Puis, la personne a rajouté :

Peut-être que c’est plus facile pour eux de parler que d’écouter, et que c’est pour ça…

Alors j’ai eu envie d’écrire cet article.

Parce que, oui, il m’arrive d’avoir des comportements qui sont ou peuvent être mal perçus. Et c’est souvent bien malgré moi.

  • Parler pour ne pas écouter

Il y a en effet les situations où je parle parce que ça m’évite d’avoir à faire un effort incroyable pour entendre.

Mais en fait c’est plutôt rare. Les moments où je parle beaucoup sont plus souvent les moments où j’ai quelque chose à dire, quelque chose qui m’exalte assez pour en parler avec animation.

Il y a aussi de nombreux moments où je reste en retrait dans une conversation, soit parce que je n’arrive pas à suivre, en effet, mais aussi parce que je n’ai pas forcément de choses à rajouter à la conversation, ou alors, mais oui, ça arrive aussi, simplement parce que j’écoute les autres.

Ce n’est pas facile pour moi d’écouter. Cela me demande un gros effort de concentration. Et je n’y arrive pas tout le temps, d’autant moins quand je suis dans une situation de groupe.

Mais je fais souvent cet effort malgré tout.

  • Interrompre les autres

Il y a aussi les moments où j’interromps les gens sans faire exprès

Ça arrive dans un groupe, si je ne me rends pas compte qu’une personne est déjà en train de parler, et je démarre une conversation par dessus.

Il y a aussi certaines personnes que je n’entends vraiment pas, soit en raison de la  fréquence de leur voix, ou parce qu’elles n’articulent pas et parlent très doucement (ou un mélange des deux), et je ne me rends même pas compte qu’elles sont en train de parler !

En général, une bonne âme m’arrête pour me dire que quelqu’un était déjà en train de parler, et je me tais, la honte au front, après m’être confondue en excuses.

Si personne ne me dit rien, je vois en général à la tête des gens que j’ai fait une gaffe, et je me rends compte assez vite de ce qui se passe.

Cela fait partie des situations les plus difficiles à assumer pour moi, parce que je n’aime pas heurter les autres, et je le fais bien involontairement.

  • Parler trop fort

Cela m’arrive souvent d’être en train de parler à quelqu’un, et la personne fait un geste de la main avec une grimace pour me demander de baisser le volume.

Je me rends alors compte que j’étais en train de parler très fort, dans une situation où c’était peut-être un peu gênant (pour moi et/ou pour l’autre).

Ce n’est pas évident pour moi de contrôler le volume de ma voix. J’ai tendance à parler aussi fort que j’aimerais qu’on me parle, j’imagine, et c’est trop fort pour la plupart des gens.

Il me semble aussi que quand la personne en face de moi parle particulièrement doucement, j’ai tendance à hausser la voix, comme si cela pouvait entraîner l’autre à en faire de même.

Malheureusement, non seulement ça ne marche pas, mais ça embête ou gêne l’autre, et je finis par me sentir très embarrassée de ma voix.

  • Chuchoter trop fort

C’est une variante du point précédent… C’est difficile pour moi d’avoir une conversation privée alors que je suis entourée de personnes qui ne sont pas censées l’entendre. Parce que si je parle vraiment au volume de chuchotement typiquement admis, je ne m’entends pas. Ce n’est donc pas naturel pour moi.

Quant à entendre la réponse de l’autre…

En conséquence, le petit commentaire murmuré à l’oreille de l’ami alors que tout le monde est silencieux devient vite source de fou-rire général. Parce que bien évidemment, tout le monde l’aura entendu.

Heureusement, j’assume mes commentaires la plupart du temps et je ris de bon cœur avec les autres quand ça se produit, mais cela peut vite devenir très gênant. (Je n’ai qu’à pas faire de commentaires en aparté, me direz-vous. Certes.)

Difficile aussi pour une autre personne de me dire quelque chose en privé alors qu’il y a d’autres gens autour. Je ne comprends jamais un murmure du premier coup, et plus je demanderai de répéter, plus cela attirera l’attention des autres. Autant pour la petite confidence partagée facilement, en passant.

  • Répondre à côté

C’est moins embarrassant, et plus flagrant, mais une mauvaise compréhension de la conversation qui se déroule, ou de la situation peut m’amener à répondre ou à réagir complètement à l’envers de ce qui est attendu.

La plupart du temps, mon entourage rétablit bien vite la situation, m’expliquant ce qui s’est réellement dit, pour que je puisse m’ajuster, mais ce n’est pas toujours évident d’accepter avec grâce le fait que je viens de mettre les pieds dans le plat, ou d’être complètement à côté de la plaque.

Toujours cette histoire de ridicule, décidément !

Et vous, quelles sont vos situations embarrassantes, que vous soyez malentendant, sourd ou entendant ? Avez-vous aussi des comportements qui choquent ou heurtent les autres involontairement ? Comment réagissez-vous à ces situations ?

About Armelle

7 comments

  1. Je découvre votre site et votre blog avec beaucoup d’émotions et de reconnaissances! Je suis contente que vous partagiez votre vécu et vos témoignages ! Je me retrouve dans tous vos textes que j’ai lu (je n’ai pas encore tout lu!) même si nous n’avons pas tout à fait le même vécu ou la même surdité .Vos textes m’apportent des explications qui ne m’étaient pas données. Merci de votre partage et de votre humanité. Pour tous cela un grand merci!
    Pour revenir a cet article! On ne m’a jamais reprochée de « trop « parler, mais je sais que je parle beaucoup! Et que mes textes sont des pavés et mes commentaires aussi 😉 … On m’a reprochée de parler fort oui ! Mais j’en suis consciente et je fais exprès en espérant que la personne en face de moi fasse de même!…mais ça fonctionne rarement!
    Je parle/coupe là aussi j’en suis consciente, pour ne pas à avoir à répondre à la phrase que je n’ai pas comprise, ça c’est dans mes jours où je n’ai pas envie d’expliquer que je suis malentendante!
    Sinon je parle d’un autre sujet pour effectivement revenir dans la conversation, car je n’ai pas suivie celle en cours, parfois je répond à côté et je le vois assez rapidement par la réaction de la personne en face de moi…elle me prend pour une folle!… Elle fait une drôle de tête…
    Le téléphone qui sonne de la personne avec qui je parle ou elle est en plein appel vidéo,mais je ne le remarque que après 1 ou 2 minutes que la personne ne me parle pas à moi et moi j’étais lancée! LOL!
    Je parle toute seule croyant que mon mari ou mon gosse est toujours dans la pièce et je me retourne et il n’ y a plus personne…ça m’agace!
    Le chuchotement dans le creux de l’oreille ça fonctionne avec moi mais pas toujours et… dans le creux de l’oreille tout près…effectivement pas discret!
    Le ridicule oui! Souvent! Mais mon mari m’a appris que le ridicule ne tue pas et du coup parfois même je m’en sert pour rigoler avec les autres et briser la glace! Ou pour expliquer tout simplement ma différence!
    Mes situations embarrassantes rejoignent les vôtres…je les vie plus ou moins bien souvent les jours mais plus « je grandis » moins ça m’affecte! D’ailleurs je souhaite faire un livre, oui un livre des « trucs » que j’entend !… Ma maman me disait souvent un petit mot gentil (elle en disait à tous le monde)un jour elle me parle(je devais avoir une quinzaine d’année) et j’entend: un mot dans sa bouche qui me choc alors j’analyse la regarde :elle est attentive et bienveillante ,et je comprend que j’ai mal compris! Je cherche ce qu’elle a voulu me dire, je comprend et lui répond avec ironie car franchement c’était drôle! Faussement fâchée je lui dit « quoi ma p’tite merde? » Elle venait de me dire « Pauvre petite mère… » »Mais non… »qu’elle me dit embêtée…mais, on a bien rigolé ce jour là et depuis je fais attention pour éviter ce genre de scène qui parfois sont fâcheuses, mais souvent plus drôles que fâcheuses!!Et ce matin avec mon gamin je comprend « le pain i tue » alors qu’il me disait « le pain est dur »…dur! Dur. Mais j’avais le sourire!

    Je pense que la personne qui vous a dit cette « remarque » ne doit pas vivre avec beaucoup d’entendant! Car pour être entourée exclusivement de personnes entendantes je peux vous dire que je connais beaucoup de gens qui parlent beaucoup…souvent pour ne rien dire… qui monopolise la conversation…qui parle que d’eux et de leur nombril…c’est avec les entendants que j’ai de vraies dialogues de sourds! 😉

    A bientôt et merci pour ce blog !
    Claire

    • c’est avec les entendants que j’ai de vraies dialogues de sourds!

      Excellent!! Merci beaucoup de votre commentaire, Claire ! Je suis vraiment ravie que mon blog vous parle, et merci de vos interactions ! Cela m’aide à avoir envie de continuer, d’avancer, de partager semaine après semaine ce que je vis pour que d’autres puissent le comprendre ou s’y reconnaître.
      Je suis tout à fait d’accord avec vous, et de nombreuses situations embarrassantes peuvent être mieux vécues si on parvient à en rire. Et des fois, on y arrive ! 🙂

Laissez un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :